Les céphalopodes sont de appâts naturels peu utilisés par les pêcheurs du bord en mer Méditerranée néanmoins certains spécialistes en apprécient les qualités. Il s’agit généralement d’esches sélectives qui résistent aux assauts des crabes et petits poissons et qui intéressent principalement des espèces « sportives ». Utilisés entier sur un montage tandem muni de deux hameçons ; sépioles, petites seiches et petits calamars permettent aux amateurs de surfcasting par mer agitée de capturer de jolis loups. En bateau, seiches et calamars sont des appâts idéaux pour tenter liches, sérioles et dentis en traîne lente. Utilisés en cubes, tronçons ou lanières, les céphalopodes permettront de tenter également quelques gros sparidés (sars, dorades, pagres, denti…) sur fonds sableux comme sur fonds rocheux. A noter que les amateurs de palangre affectionnent ce genre d’appâts très résistants. Attention toutefois congres et murènes semblent adorer ce genre d’appâts…

 

En règle générale, on peut facilement s’approvisionner auprès des habituels poissonniers, le plus difficile étant de trouver des sujets de taille adaptée. Cependant, il est également possible de pêcher soi-même ces appâts. La pêche de la seiche à l’aide de turluttes est possible sur fonds sableux ou mixtes du printemps à l’automne. Pour plus de précisions, lire l’article consacré à cette technique. Tout au long de l’année, il sera possible de pêcher le poulpe sur les fonds rocheux. Traditionnellement on le pêche en ramenant une planchette équipée d’hameçons et eschée d’une sardine, d’un crabe ou d’une patte de poulet. Les sépioles (ou soupions) vivent en eau profonde et ne sont accessibles qu’aux filets de pêcheurs professionnels. Au plus froid de l’hiver, les calmars qui s’approchent des côtes se laissent également piégée par une turlutte ou par une sardine eschée sur une calamarette suspendue sous un flotteur lumineux (lire l’article sur la pêche du calamar).

 

 

 

Il est difficilement concevable de conserver des céphalopodes à l’état vivant pourtant seuls les céphalopodes fraîchement pêchés ou conservés avec leurs viscères sont des appâts pêchant. La congélation reste un moyen facile et efficace de conserver ce type d’appâts à long terme à condition de conserver les tripes de l’animal (ne pas nettoyer seiches et calmars). On évitera les produits surgelés destinés à la consommation humaine qui sont dénaturés par les nombreux lavages et nettoyages et perdent leur efficacité… On préférera acheter des sujets frais sur l’étal du poissonnier ou auprès de pêcheurs professionnels dans le but de les congeler soi même. Au cours des parties de pêche estivales, il faudra veiller à conserver ce type d’appâts qui craint la chaleur dans une boite isotherme.

 

 

 

LES CEPHALOPODES: DES APPATS SELECTIFS PAR EXCELLENCE

 

Seiche
Autres appellations: casseron, sepia
Espagne: Sípies
Italie: seppia
Nom scientifique: Sepia officinalis
Origine: Méditerranée et Océan Atlantique
Description: céphalopode de taille moyenne (20 à 40cm) au corps ovale et aplati. La tête est pourvue de dix tentacules dont deux plus long et rétractiles qui servent à capturer les proies. Animal qui vit près du fond (0-20mètres) et dont le mimétisme est impressionnant: la seiche reproduit à merveille la couleur et la texture du fond sur lequel il se trouve.
Utilisation: Appât polyvalent, esche de premier ordre pour les gros loups par mer forte
Eschage conseillé: Petits cubes sur hameçon simple pour les sparidés, lanière (environ 8 cm de long sur 2 cm de large) piquée deux fois sur gros hameçon simple ou petit sujet entier sur deux hameçons tandem pour loups en surf, congres à soutenir...
Remarques: Chair particulièrement résistante – Certains pêcheurs qui utilisent des petits sujets entiers laissent l’os qui permet à l’appât de flotter entre deux eaux

 

Sépiole
Autres appellations: seiche naine, supion, soupion, sépion
Espagne: morralets
Italie: seppiola
Nom scientifique: Sepiola sp.
Origine: Méditerranée et Océan Atlantique
Description: petit céphalopode (3 à 6cm) au corps ovale et aplati. La tête est pourvue de dix tentacules dont deux plus long et rétractiles qui servent à capturer les proies. Animal qui vit sur le fond, enfoui dans le sable.
Utilisation: Appât polyvalent mais sélectif (loups, gros sars…)
Eschage conseillé: entier sur hameçon simple
Remarques: Chair particulièrement résistante

 

Calamar
Autres appellations: calmar, encornet, totène, chipiron
Espagne: calamars,
Italie: calamaro, totano
Nom scientifique: Loligo vulgaris, Todarodes sagittatus
Origine: Méditerranée et Océan Atlantique
Description: céphalopode dont le corps peut atteindre 50cm de longueur. La tête est pourvue de dix tentacules dont deux plus long, rétractiles et munis de ventouses pour capturer les proies. Animal commun en hiver sur nos côtes.
Utilisation: Appât polyvalent, esche de premier choix pour les gros loups pendant les coups de mer
Eschage conseillé: Petits cubes pour sparidés, lanière ou petit sujet entier sur deux hameçons tandem pour loups et congres
Remarques: Chair particulièrement résistante – Plusieurs espèces sont présentes en Méditerranée

 

Poulpe
Autres appellations: pieuvre, poupre, porpu
Espagne: pulpo
Italie: polpo
Nom scientifique: Octopus vulgaris
Origine: Méditerranée et Océan Atlantique
Description: céphalopode au corps en forme de sac pourvu de huit tentacules munis de ventouses pour capturer les proies. Animal qui vit caché au fond grâce à son mimétisme impressionnant. Très commun sur nos côtes
Utilisation: Appât très peu utilisé en France mais utilisé en Italie pour les très gros sparidés en particulier pour le denti
Eschage conseillé: lanière sur hameçon simple pour les sparidés
Remarques: Chair coriace et résistante – Certains pêcheurs enlèvent les ventouses qui semblent effrayer les poissons

 

 

Merci à tous ceux qui ont participé d’une manière ou d’une autre à l’élaboration de ce dossier:

Farfadet06, Fishman, Mr & Mme Golfou, Kadiro, Orver, Pollux, Royale83, Simon, Syl84

 

copyright©2005cigalon